• 2 Réponses
Par Communication Chambre d'agriculture de Vouillé
Réponse du 16 mai

Il s’agit de réserves collectives où un départ d’exploitation est toujours géré : soit par une reprise de celle-ci et donc une reprise du volume alloué, soit par un nouveau demandeur qui peut se raccorder. Le cas extrême où la totalité des exploitants raccordés se retire sans reprise des volumes est quasi impossible mais ce cas est prévu dans l’arrêté d’exploitation des réserves. En cas d’abandon, la remise en état du site est prévue et à la charge de la Coopérative.

Bonjour,
On espère que la Coop de l'eau et la Chambre d'agriculture vont vous répondre. Quand nous les avions interrogés sur la question, cela semblait plutôt flou...